(USA) +1-321-220-7866 / 321-420-7866 / info@radiovnn.com / Adress: P.O BOX 100836 Palm Bay, Florida 32910-0836 United States

Source TB/ HaïtiLibre

À la veille de ces 100 premiers jours au pouvoir suprême, le Président Moïse qui faisait son bilan à la Télévision Nationale a annoncé qu’il devra encore prendre des décisions impopulaires comme celle de la hausse des prix du carburants, pour sortir le pays d’une situation financière qu’il a qualifiée « d’extrêmement difficile » http://www.haitilibre.com/article-20863-haiti-flash-l-economie-d-haiti-au-bord-de-l-abime.html

Résoudre le problème de l’EDH, décongestionner les missions diplomatiques à l’étranger, réduire les effectifs de la fonction publique, augmenter le rendement des fonctionnaires sont quelques unes des prochaines batailles que le Chef de l’État entend engager au cours de son quinquennat.

Moïse affirme qu’il va résoudre le problème de l’EDH subventionnée par l’État à hauteur de près 250 millions de dollars par an, tout en reconnaissant la complexité des problèmes de l’EDH affirmant « Le pays doit avoir du courant électrique… » Il a annoncé que les 10 départements vont être interconnectés via un réseau national d’électricité, qui pourrait coûter selon les experts autour de 250 millions de dollars. Pour atteindre ses objectifs, Moïse a expliqué qu’il va appliquer deux modèles économiques : le Partenariat Public-Privé (PPP) et la Concession.

Rappelons que la « concession », est un concept mis de l’avant part l’ancien Premier Ministre Laurent Lamothe http://www.haitilibre.com/article-11449-haiti-politique-electricite-une-grande-premiere-dans-l-histoire-du-pays.html qui consiste à trouver des entreprises locales ou étrangères pour financer et gérer durant un certain nombre d’années des infrastructures dans le pays comme des routes, des aéroports, des centrales d’énergies etc… une formule que la République Dominicaine a utilisée avec succès dans pour son développement économique.

Concernant la situation des missions diplomatiques, dont certaines sont dans l’incapacité de payer leurs personnels en raison d’un effectif en surnombre (188 diplomates, 300 employés et 515 contractuels pour les pour les 49 missions diplomatiques à travers le monde) http://www.haitilibre.com/article-20931-haiti-flash-le-ministere-des-affaires-etrangeres-au-bord-de-la-faillite.html , le Président Moïse citant des consulats qui ont 10 fois plus d’employés que nécessaires, affirme qu’il va prendre les décisions qui s’imposent et rappeler au cas par cas, beaucoup de gens. Ajoutant, qu’il compte aussi réduire les effectifs de la fonction publique et faire passer de 10 à 30% le rendement des fonctionnaires d’ici la fin de son mandat.

Enfin, il indiqué qu’il déposera la semaine prochaine un budget rectificatif au Parlement, qui sera convoqué en session extraordinaire pour voter la loi de finances rectificative.

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-20931-haiti-flash-le-ministere-des-affaires-etrangeres-au-bord-de-la-faillite.html
http://www.haitilibre.com/article-20863-haiti-flash-l-economie-d-haiti-au-bord-de-l-abime.html

Source HL/ HaïtiLibre

En vue d’augmenter le nombre de chercheurs et de vulgarisateurs agricoles en Haïti, le projet « Appui à la Recherche et au Développement Agricole (AREA) », initiative du programme « Feed the Future » du gouvernement américain, s’engage à subventionner la formation au niveau de maitrise de 20 étudiants haïtiens à l’Université de Floride (UF), l’Université de l’Illinois et l’Université de l’État de Louisiane (LSU).

Un groupe de 12 étudiants quittent Haiti ce samedi 20 mai pour se perfectionner en anglais en vue d’obtenir leur admission aux programmes d’études de LSU et l’UF qui démarrent en aout prochain. Ils rejoindront les deux étudiants haïtiens qui ont déjà entamé leur programme à l’UF en janvier de cette année. Parmi les thématiques de recherche qui seront traitées par les étudiants, mentionnons entre autres : la phytopathologie et la gestion des ravageurs des cultures stratégiques pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Haïti comme le riz et le sorgho, la gestion de l’eau, la gestion de la fertilité des sols, les technologies post-récoltes des principales cultures vivrières et maraichères et les techniques de production adaptées au changement climatique afin d’optimiser la productivité des cultures. Les 6 autres boursiers laisseront le pays cet automne.

L’un des boursiers travaillera sous la supervision de deux chercheurs du Centre de Recherche et d’Education en Agriculture Tropicale de Homestead en Floride, pour s’attaquer aux défis majeurs (particulièrement les maladies et nématodes) confrontés par les producteurs de banane dans les régions de Cabaret, Arcahaie et Montrouis. Ces chercheurs étaient récemment en Haiti pour un état des lieux et ils ont rencontré le Vice-doyen à la recherche de la Faculté d’Agronomie et de Médecine Vétérinaire (FAMV) ainsi que le Directeur de l’Unité de Production Végétale du Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), pour discuter entre autres de leur implication dans ce programme de recherche.

Au cours de l’exécution de leur programme de recherche, les étudiants travailleront avec les secteurs public et privé en Haïti pour promouvoir la modernisation de l’agriculture et fournir aux agriculteurs des informations et des conseils axés sur la recherche afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Un chercheur Haïtien fera partie du comité de thèse de chaque boursier et supervisera ses travaux de recherche dans le pays « À travers les projets de recherche des étudiants, nous établirons des liens entre les chercheurs des Facultés d’Agronomie haïtiennes et ceux de nos universités partenaires aux Etats-Unis » confirme le Dr Lemâne Delva, Directeur de Recherche du projet AREA. Selon le Dr Rose Koenig, Professeur à l’Université de Floride et Directrice par Intérim du programme « UF-IFAS Global », « À l’Université de Floride, nos Professeurs sont prêts à encadrer et interagir avec ces talentueux et dévoués étudiants haïtiens. Leur recherche apportera des solutions adaptées à certains défis majeurs de la production agricole et conduira à une amélioration de la sécurité alimentaire et du bien-être des ménages ».

Source TB/ HaïtiLibre

L’Inspecteur principal Gary Desrosiers, Porte-parole adjoint de la Police Nationale d’Haïti (PNH) a confirmé que 3 prisonniers : Civil Fils (accusé d’enlèvement et de séquestration), Arnel Joseph et Etienne Nelson (accusés de vol à mains armées et association de malfaiteurs), s’étaient évadés du Pénitencier National mercredi vers 5h00 du matin, expliquant que les détenus avaient réussit à sortir de la prison en perçant un mur, avant d’escalader le mur d’enceinte d’environ 7 m de haut…

Un quatrième détenu, Kener Telsaint alias « Ti coq » a été abattu par un agent de l’Administration Pénitentiaire Nationale (APN).

Gary Desrosiers, a annoncé que 14 agents de l’APN, sont actuellement sous enquête par l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IGPNH), afin de déterminer leurs responsabilités et d’éventuelles complicités.

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-20013-haiti-flash-cauchemar-au-penitencier-national.html